Le flop de la Wii U : quel impact sur l'avenir de Nintendo ?A la suite de la révision à la baisse de ses prévisions pour l'exercice d'avril 2013 à fin mars 2014, Nintendo reconnait officiellement des ventes Wii U catastrophiques, bien en deçà de ce qui était initialement prévu sur la période. Depuis cet avertissement sur résultats, les réactions vont bon train autour du constructeur historique nippon et certains analystes n'hésitent pas à envisager le pire si Nintendo ne redresse pas la barre rapidement.

Ventes de Wii U : une baisse des prévisions de 70% !

On le pressentait depuis des mois, la nouvelle a donc été officialisée vendredi dernier : Nintendo s'attend à une perte nette de 25 milliards de yens (environ 175 millions d'euros) pour l'exercice courant. L'annonce est d'autant plus violente que le constructeur japonais s'attendait initialement à un bénéfice net de plus de 55 milliards de yens (un peu plus de 380 millions d'euros) sur la même période. L'année fiscale 2014 s'annonce donc une fois de plus délicate pour Nintendo qui au vu des mauvaises ventes de sa Wii U ne table désormais plus que sur un objectif de 2,8 millions de consoles vendues d'ici à fin mars 2014. On est ainsi bien loin des 9 millions qui avaient pendant longtemps été envisagées. Cela représente tout de même une prévision à la baisse de 70% ! Dur.

Suite à cette annonce, le titre Nintendo a dévissé sans surprise de plus de 6% lundi dernier à la Bourse de Tokyo après avoir même dépassé les -18% au cours de la séance. Le président de Nintendo Satoru Iwata tente contre vents et marées de sauver ce qui peut encore l'être (heureusement que la 3DS cartonne) en rassurant les investisseurs naturellement frileux et forcément mécontents face à un tel constat d'échec : non, il ne quittera pas le navire de sitôt et non, Nintendo n'a pas dit son dernier mot et serait même relativement "confiant" quant à son avenir...

Le flop Wii U et après ?

Jusque là mis de côté par Nintendo, le marché des smartphones et tablettes pourrait bien être fortement reconsidéré à travers le projet global de restructuration du business model de la firme. Mais comme l'a annoncé Satoru Iwata : « ce n'est pas simple de transférer Mario sur un smartphone ». Les analystes les plus pessimistes vont jusqu'à envisager à terme un phénomène semblable à ce qu'à connu Sega il y a quelques années, l'entreprise devant renoncer à son statut de constructeur pour se concentrer uniquement sur les jeux...

Autre piste évoquée pour endiguer les effets de la crise chez Nintendo : la mise sur le marché prochaine d'une nouvelle console de jeu-vidéo qui ne réitèrerait bien sûr pas l'expérience désastreuse de la Wii U (dont l'échec est lié pour beaucoup d'analystes à une mauvaise communication qui n'aurait pas permit de différencier suffisamment la console de son ancêtre - la Wii - dans l'esprit des joueurs). Dans tous les cas, Satoru Iwata a démenti en personne les rumeurs concernant une éventuelle démission (tout du moins pour l'avenir proche) et assure que des moyens importants continuent d'être injectés dans le pôle recherche et développement du groupe. Affaire à suivre...

Sources :

Jeuxvideo.com

Generation-NT

Partager l'article sur les réseaux sociaux
Commentaires  
0 #1 Rouquin 07-04-2014 06:43
Bla BLa la 3ds c"était la meme chanson !
bref faut juste que les éditeurs tiers joue pas le jeu de couler une console
osef des graphismes le jeu l'amusement est le mot d'ordre compris !
Citer
Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Derniers dossiers jeux vidéo

  • 1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.