mookQu’est-ce qu’un « Mook » ? Un mixte de Magazine et de livre (bOOK). Quel est l’intérêt ? Les journalistes spécialisés dans le jeu vidéo se sont demandé : mais que font les gamers entre deux parties ? Rien de tel qu’une pause lecture pour se reposer les yeux ! Seulement, comme les jeunes maisons d’édition ont besoin de toucher un maximum de publics pour (sur)vivre, les livres consacrés au jeu vidéo sont envahis de photo et d’illustrations. Ainsi, un ado de 15 ans peut découvrir en image une console chère au cœur d’un collectionneur trentenaire, et tout le monde est satisfait.

horssc3a9rie12-ecranshometechnologies-retrogamesRetro Games

Si les Mooks se ressemblent beaucoup, tant par le format A5 généralement adopté que par la qualité des articles, le premier numéro de Retro Games, paru le 05/05/2011, se démarque des autres. Ce Mook a comme atouts principaux son format : les larges pages font la part belle aux illustrations, de la rubrique « Dans le fauteuil avec », bien qu’elles ne révèlent aucun scoop. C’est le Mook que je préfère le moins, car au lieu de réunir des articles originaux, Retro Games se contente de recycler les articles du magazine anglais Retro Gamer. Du coup, de multiples coquilles jonchent le magazine et certaines légendes d’images sont livrées telles quelles, c’est-à-dire non traduites en français. Autre détail qui fâche : trop d’articles prennent pour couleur de fond des pages noires avec une écriture blanche, ce qui est classieux d’apparence, mais se révèle être en fin de compte un véritable supplice pour les yeux. Retro Games, qui comprend 180 pages pour 12,9€, est disponible en librairie.

sans-titreLes Sagas du jeu vidéo

Les Sagas du jeu vidéo n°1 : Assassin’s Creed paru le 16/11/2010 a fait un véritable carton dans les kiosques. Chaque numéro des Sagas du jeu vidéo est divisé en trois parties : « Création » s’intéresse au making-of, « Univers » décortique le scénario, « Décryptage » analyse les mécaniques de jeu. Ce premier succès encourage l’éditeur Console Syndrome à étudier de nouvelles voies, comme éditer des livres sans image et ainsi faire du jeu vidéo un véritable sujet de recherche. En effet, les Mooks souffrent – suivant les collections - de « l’effet catalogue » avec beaucoup d’images pour peu de texte. L’ouvrage sur Assassin’s Creed, qui comprend 228 pages pour 16€, est disponible en librairie et ici :

http://www.consolesyndrome.com/

ig1couvIG Magazine

« IG » (In Game) Magazine est édité par Ankama Presse depuis mars 2009. Il s’agit d’un magazine bimestriel découpé en six parties : « Critiques » teste les jeux récents, « Économie » analyse le marché du jeu vidéo, « People » dresse le portait des grands studios, « Culture » rapproche le jeu vidéo des autres médias, « Rétro » est consacré aux jeux de plus de dix ans minimum, « Geek Zone » fait le point sur les accessoires, les concours et contient aussi une BD signée Greg et Kiri, pleine d’humour et de bon sens. Volumineux Mook de 264 pages, chaque IG Magazine se déguste lentement. Un regret tout de même : les pages des premiers numéros ont tendance à se détacher, sans doute à cause d’une colle de mauvaise qualité (ce n’est pourtant pas faute d’y prendre soin). Notez que si IG Magazine s’est mis à contenir de la pub depuis le nº 13 (avril / mai 2011), celle-ci est cantonnée aux dernières pages et reste discrète. IG Magazine est disponible au prix de 8,5€ en librairie et ici :

http://www.ig-magazine.com/fr

2f1ff41a1b6fe8e810047bf4a1b7655aPix’n Love Magazine

L’éditeur Pix’n Love est passé du rôle de petit artisan au grand industriel en produisant depuis 2007 quinze magazines (bimestriels), trois livres sur des personnalités du jeu vidéo (Gunpey Yokoi, Michel Ancel, Takahashi Meijin), trois livres récapitulant « L’histoire de Nintendo » (T1 : Des cartes à jouer aux Game& Watch, T2 : Les Game& Watch, T3 : La NES), des hors-séries (L’intégrale des jeux DS, L’intégrale des jeux NES), des Sweat-shirts, des badges, des t-shirts… Rien ne semble arrêter l’usine Pixn’Love ! Les magazines Pixn’Love comprennent six rubriques : « Génération Rétro » sélectionne des jeux anciens, « Arcade » se focalise sur certaines bornes, « Micros » évoque des ordinateurs antérieurs à la génération PC, « Consoles » traite des consoles des années 80, « Rétropinions » est une tribune libre, « Actu Pix’n Love » annonce les prochaines sorties de l’éditeur. Chaque numéro coûte 9€ et comprend 132 pages, avec un dossier dédié à une série qui fait la couverture : le nº 15 revient par exemple sur Duke Nukem. Retrouvez tous les produits Pix’n Love en librairie et ici :

http://editionspixnlove.fr/

Partager l'article sur les réseaux sociaux
Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Dernières news jeux vidéo

  • 1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.