Tu ne tueras point : faire la guerre pour sauver des vies

Desmond Doss, fils d’un ancien soldat de la Première Guerre mondiale, veut apporter sa pierre à l’édifice lorsqu’éclate la guerre du Pacifique. En tant qu’objecteur de conscience, il souhaite s’engager mais refuse de tuer ou de porter une arme au combat en raison de ses croyances adventistes. Après de difficiles négociations avec l’armée, il est finalement affecté au poste d’auxiliaire sanitaire.

Tu ne tueras point - l'affiche du film

Infos sur le film

  • Date de sortie : 9 novembre 2016
  • Réalisateur : Mel Gibson
  • Genre : Drame Biopic

Principaux acteurs et actrices au casting

Sam Worthington (Le capitaine Glover)

Vince Vaughn (Le sergent Howell)

Teresa Palmer (Dorothy Schutte)

Andrew Garfield (Desmond T. Doss)

Synopsis

Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer.Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés.

Tu ne tueras point - photo du film

Ils en parlent : les avis dans la presse cinéma

Mel Gibson bâtit une fable sur le pacifisme sur un monument de violence. Le résultat visionnaire déroute et questionne. Mais surtout il passionne. Preuve de la grandeur du film.

A voir à lire

La biographie d’un étrange pacifiste engagé dans la Seconde Guerre mondiale. Mel Gibson réalisateur : lyrique, violent, parfois maladroit.

Télérama

Tu ne tueras point est parfaitement dans la continuité des films de Gibson auteur, notamment de La Passion du Christ, mais sans la haine pure – de soi et des autres – qui rendait insupportable le plus gros carton de son auteur. Qui vient ici de signer un très, très grand film.

Première

Mel Gibson revient à la réalisation avec un film de guerre techniquement parfait qui illustre toutes ses contradictions, hésitant entre universalisme et patriotisme, pacifisme humaniste et fascination pour la violence, prosélytisme chrétien lourdingue et réflexion sur l’intimité de la foi. Tu ne tueras point (Hacksaw Ridge) est tour-à-tour brillant et détestable, puissant et insupportable. Mais ce portrait sanctificateur d’un objecteur de conscience ne laisse pas indifférent.

Toute la Culture

Mad Mel revient avec un film de guerre mi-barbare, mi-guimauve, en forme de tract religieux. Amen.

LesInrocks

Tu ne tueras point est un film poignant, mais il ne parvient pas à ce résultat en contant la vraie et édifiante histoire de l’objecteur de conscience héros de guerre. Il y parvient en montrant le portrait d’un homme qui ne veut pas se résigner à la violence ou au péché qu’il sait porter.

Avant-Scène Cinéma

Pour assurer son retour, Mel Gibson nous offre un condensé terrassant de ses thèmes de prédilection, projeté avec rage et fureur dans l’enfer du Pacifique.

Ecran Large

Bande-annonce

Sources : Allocine, Wikipédia

Alexandre Auteur