Dunkerque : Nolan dépeint la guerre


En mai 1940, à Dunkerque, les forces britanniques font parties des troupes encerclées par l’armée allemande. Parmi les jeunes soldats, Tommy parvient à survivre et rejoint la plage, où de nombreux frères d’armes attendent une opération d’évacuation par les mers. Mais celle-ci est compromise par le pilonnage intensif de la plage par l’aviation allemande. En Grande Bretagne, monsieur Dawson s’apprête à partir en mer dans son bateau de pêche pour participer à l’effort de guerre. Dans les airs, Farrier fait partie de la RAF, qui lutte contre les allemands.

Dunkerque - l'affiche du film

Infos sur le film

  • Date de sortie : 19 juillet 2017
  • Réalisateur : Christopher Nolan
  • Genre : Guerre Historique Drame

Principaux acteurs et actrices au casting

Mark Rylance (M. Dawson)

Tom Hardy (Farrier)

Fionn Whitehead (Tommy)

Harry Styles (Alex)

Synopsis

Le récit de la fameuse évacuation des troupes alliées de Dunkerque en mai 1940.

Dunkerque - photo du film

Ils en parlent : les avis dans la presse cinéma


Premier accroc pour Christopher Nolan, qui signe son œuvre la moins convaincante, qui peut ennuyer et lasser.

Le Blog du Cinéma

S’emparant d’un épisode marquant de la Seconde Guerre mondiale, le réalisateur d’Inception, Christopher Nolan, délesté de ses tics formels et de ses pesanteurs idéologiques, signe son film le plus dense.

LesInrocks

Sidérant au plan cinématographique, le Dunkerque de Christopher Nolan passe délibérément à côté de l’enjeu historique. Comment les Alliés en sont-ils arrivés là ? Où sont passés les 40.000 Français qui défendirent la ville ? Le film n’en dit mot.

Le Figaro

Christopher Nolan, faiseur de succès planétaires, reconstitue de façon spectaculaire mais lacunaire l’opération « Dynamo », achevée le 4 juin 1940.

Le Monde

Brillamment écrit et réalisé, ce film de guerre hors du commun est une nouvelle réussite de Christopher Nolan.

Programme.tv

Une fois n’est pas coutume, Nolan fragmente son récit pour s’intéresser à la petite histoire plutôt qu’à la grande. Œuvre résolument sonore, Dunkerque est une expérience avant tout sensorielle. En mer, en l’air ou sur terre, le spectateur assiste impuissant à un chaos absurde, face à un ennemi invisible. Malgré son rythme frénétique, le film ne tombe quasiment jamais dans les poncifs scénaristiques hollywoodiens. Preuve que le très grand spectacle peut encore côtoyer le film d’auteur.

Journal du Geek

Christopher Nolan nous plonge dans le cauchemar de la guerre avec sa maestria habituelle, malgré une narration éclatée qui laisse dubitatif. De nombreux moments de bravoure font de ce drame épique l’une de ses meilleures oeuvres.

A voir à lire

Tour à tour virtuose et benêt. Le soldat Nolan est un grand horloger qui ne sait pas lire l’heure.

Ecran large

L’émotion dans Dunkerque est sèche mais réside dans l’humanité qui se dégage du film et d’images aussi belles que celle d’un avion survolant la plage qu’il a protégé, la dilatation du temps opérée par Nolan faisant durer ce moment élégiaque. Après le pessimisme de ses débuts (de Following à The Dark Knight) et son optimisme récent (Inception, The Dark Knight Rises), Dunkerque se termine sur la même note douce-amère qu’Interstellar, avec un dernier plan lourd de sens, mais n’oublie pas que « la nuit est la plus sombre avant l’aube ».

Film de Culte


Bande-annonce

Sources : Allocine, Programme.tv


Alexandre Auteur
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *