30 ans après la trilogie Mad Max ayant vu Mel Gibson crever l'écran, George Miller remet le couvert avec Mad Max : Fury Road. La production sort en salle alors même qu'elle est présentée au festival de Cannes dans la sélection officielle des films hors compétition. Que vaut le retour de Mad Max au cinéma ? Nos impressions à chaud sur cette superproduction explosive !

La saga mythique Mad Max ressurgit au cinéma

On a bien du mal à croire que l'homme se cachant derrière Babe, le cochon dans la ville (1980), Happy Feet (2005), Happy Feet 2 (2011) et ce Mad Max : Fury Road survolté soit la même personne... et pourtant ! Déjà réalisateur de la saga Mad Max originale, George Miller a toujours eu l'envie de produire un quatrième opus; et ce dès la finalisation du troisième épisode. A l'époque, c'était sans compter les déboires à répétition autour du tournage qui transformeront la réalisation du film en véritable parcours du combattant. Initialement prévu sur les terres namibiennes en 2003, la 20th Century Fox a du annuler le projet en raison de la guerre en Irak. Le lieu de tournage fut déplacé en Australie où des pluies torrentielles ont ensuite bouleversé le paysage. Finalement les équipes du film repartirent en Namibie pour reprendre leur travail en avril 2012.

Projet mûri de longue date, Mad Max : Fury Road aurait pu signer le retour de Mel Gibson dans la peau de Max Rockatansky. Les problèmes personnels de l'acteur et son âge avancé (59 ans cette année), qui ne correspondait plus au personnage de Max, ont finalement poussé George Miller à lui préférer Tom Hardy. Le grand méchant de l'histoire, Immortan Joe, est quant à lui incarné par l'acteur Hugh Keays-Byrne (68 ans) qui tenait déjà le rôle du terrible chef des bikers Toecutter - le « coupeur d'orteil » - dans le tout premier Mad Max tourné à la fin des années 70. Enfin, effets spéciaux et évolutions techniques obligent, Mad Max : Fury Road aura couté quasiment dix fois plus (100 millions de dollars) que le dernier Mad Max en date sorti en 1985 (12 millions de dollars) ! La question qui nous taraude donc est : ce budget faramineux a t-il été pleinement rentabilisé ? Sans hésitation : oui, oui et trois fois oui !

Mad Max enchaîné en mauvaise posture

Un déluge de folie à l'état brut

Mad Max : Fury Road se déroule dans un monde apocalyptique et désertique. Après une guerre nucléaire ayant dévasté la planète, les hommes organisés en gangs sont devenus fous. Au coeur des tempêtes de sable, ils se battent désormais pour l'eau et l'essence sur le terrain aride de la Désolation. Seigneur de guerre et grand chef de la Citadelle, le terrifiant Immortan Joe a la main mise sur le dernier oasis de vie. Lorsque son plus fidèle lieutenant, l'imperator Furiosa (Chalize Theron), enlève ses épouses de choix, Joe se lance avec ses War Boys dans une traque sans pitié. Capturé au début du film par les hommes de Joe, Max Rockatansky - ancien flic hanté par un lourd passé - va s'allier malgré lui avec Furiosa pour tenter de faire ce qu'il sait faire de mieux en ce bas monde : survivre.

Ne mâchons pas nos mots : Mad Max: Fury Road est une claque. Une de celles qui vous tient en haleine pendant deux heures sans que la douleur ne s'estompe une seule seconde. L'action est omniprésente et l'univers dépeint pas George Miller est digne des plus grandes créations cinématographiques. Le côté malsain, la brutalité et l'ultra violence des scènes vous scotcheront du début à la fin, si bien qu'on ressort du cinéma en ayant eu une bonne décharge d'adrénaline accompagnée de son effet chair de poule qui va bien.

Tous les personnages du films sont complétement déjantés, les War Boys et leurs chefs respectifs aux physiques et dégaines torturés hurlent, scandent des slogans kamikazes, s'entraînent mutuellement à l'horreur tout en jouissant de toujours plus de violence et de sang. Les courses poursuites effrénées et explosives à travers les canyons sont rythmées par une bande-son tonitruante, portée à l'écran par des plans réguliers sur un War Boy guitariste, scotché à l'avant d'un véhicule de guerre... un vrai monde de tarés on vous dit !

Mad Max : Fury Road est une boucherie. Une sacrée boucherie même. Mais une boucherie rafraichissante qui hisse d'ors-et-déjà le film au palmarès des meilleures productions post-apocalyptiques de tous les temps. Sans conteste LA sortie cinéma de 2015 que seul Star Wars : Le Réveil de la Force pourrait bien venir concurrencer cette année...

Bande-annonce de Mad Max : Fury Road

Source : Wikipédia du film

Partager l'article sur les réseaux sociaux
Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Dernières critiques de film

  • 1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus