Rush1976. Niki Lauda et James Hunt ne se font aucun cadeau et vont jusqu'à frôler la mort en prenant tous les risques sur les pistes des plus grands circuits mythiques de la Formule 1. Deux caractères forts que tout oppose et qui vont se battre pour la gloire. Rush relate l'histoire d'une rivalité ayant marqué toute une génération : une pure montée d'adrénaline !

L'histoire d'une des plus grandes rivalités de la Formule 1

En l'an 1976, les pilotes James Hunt et Niki Lauda se tirent la bourre sur les circuits mythiques de la saison de Formule 1. Entre les écuries McLaren et Ferrari la guerre fait rage et tous les moyens sont bons pour gagner. Rush retranscrit une version moderne de cette rivalité épique qui fera date dans l'histoire de la plus prestigieuse des compétitions automobiles au monde. D'un côté le play-boy anglais James Hunt, tête brulée impulsif et charmeur, de l'autre l'autrichien Niki Lauda, as de la mécanique ingénieux, sérieux et calculateur. Des pilotes que tout oppose et qui vont malgré eux devenir les meilleurs ennemis de la planète F1. Se renvoyant coup pour coup au fil des courses, Hunt et Lauda se stimulent mutuellement et l'on se demande même à la fin du film si le succès de l'un aurait pu être sans la concurrence acharnée de l'autre.

Plus on frôle la mort plus on se sent vivant

Le réalisateur Ron Howard réussi là un véritable coup de maître en prenant aux tripes le spectateur dès les premières minutes de son film. Deux heures durant, la tension palpable dès les premiers tours de piste ne faiblit pas une seconde. Le souffle coupé face aux exploits de vrais champions de la conduite, on s'accroche à son siège à chaque virage et on frémit lors des dépassement qui ont parfois lieu sur une piste détrempée à la limite du crash : un vrai régal. A travers la retranscription historique de la rivalité Hunt/Lauda, on est sans cesse pris à la gorge entre les récits des courses exaltantes et les moments de vie qui rendent les deux héros attachants et humains. La phrase qui résume pour le mieux l'état d'esprit du film pourrait bien être celle de James Hunt lorsqu'il déclare : « Plus on frôle la mort de près, plus on se sent vivant ».

Enfin, outre la réalisation exemplaire qui tient en haleine le spectateur à la quasi perfection pour un film de ce genre, on ne peut que souligner la qualité du jeu d'acteur de Chris Hemsworth et de Daniel Brühl dans l'incarnation respective de James Hunt et Niki Lauda. Bien que ne me considérant pas comme un aficionado de la Formule 1 ou des sports mécaniques en général, Rush m'a pourtant transporté en raison de l'intensité de la décharge émotionnelle qu'il procure. Un grand moment de cinéma !

La bande-annonce de Rush

Partager l'article sur les réseaux sociaux
Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Dernières news cinéma

  • 1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.