Man Of SteelSuperman s'offre un reboot par Zack Snyder, le désormais célèbre réalisateur de 300, Watchmen et Sucker Punch.

Plus mystérieux, plus grand, plus fort, plus stylé (adieu le kitchounet slip rouge par dessus la combi), l'homme volant invincible est de retour sur nos écrans pour une sixième adaptation de l'incontournable DC Comics.

Attention : ça va dézinguer du Kryptonien à tour de bras !

Man of Steel, film réalisé par Zack Snyder, sorti au cinéma le 19 juin 2013

Le pitch : quand le petit Kal-El devint Superman

Sur une Krypton agonisante, Jor-El donne naissance à son fils biologique Kal-El. Peu avant que la planète n'explose en raison de l'instabilité de son noyau, il transmet à Kal le patrimoine de son peuple et l'envoie dans une capsule spaciale vers la Terre. Kal, rebaptisé Clark sur notre planète bleue est recueilli aux abords d'une ferme et élevé par Martha et Jonathan Kent. Le petit Clark va ensuite grandir et découvrir ses pouvoirs surhumains.

Exilé par les siens pour trahison et libéré suite à l'explosion de Krypton, le général Zod retrouve finalement la trace de Kal et décide de terraformer la Terre pour en faire une nouvelle planète viable pour les kryptoniens. Clark Kent devenu Superman va se ranger du côté des humains auprès desquels il a grandi pour les sauver de l'extermination.

Le cas de conscience de Clark Kent : Superman doit-il se révéler au monde ?

Le film démarre sur les chapeaux de roue : nous sommes sur Krypton, le général Zod entreprend un coup d'état et Jor-El s'empare du Codex avant de l'implanter dans son fils et de l'envoyer en dernier espoir de son peuple vers la Terre. Les combats font rages et on s'en prend déjà plein la vue : vaisseaux spaciaux, créatures volantes, tirs croisés, explosions, le tout sur un décor apocalyptique d'une terre volcanique saignée à blanc par les kryptoniens. Bref, les 15 premières minutes donnent le ton, et on mesure déja l'approche "Snyderienne" du mythe Superman.

La suite n'est pas pour autant plus calme et le spectateur ne s'endort pas une seconde, le réalisateur nous évitant les clichés du genre et l'approche redoutée en manque de rythme d'une description de l'enfance de Clark Kent. Celle-ci est rappelée par bribes tout au long de l'histoire via des ellipses en flash-back qui ne cassent pas la dynamique du film : du tout bon ! On ne tombe pas dans le mélo ou les banalités du genre, pas de longueurs sur l'expérience de Clark au Daily Planet (juste un clin d'oeil sur la fin). Le maître mot du film est "de l'action, de l'action, de l'action". Bon ok et un peu d'émotion aussi (Lois Lane aura le droit à son baiser ne vous inquiétez pas). En revanche le parti pris est clair : pas de Lex Luthor en vue (probablement pour un Man of Steel 2 ?)

Gros point fort de cet opus : les effets spéciaux. Car bien que la psychologie des personnages soit plutôt travaillée (globalement, la qualité des acteurs est au rendez-vous), Zack Snyder s'est servie de son expérience cinématographique pour nous sortir le grand jeu. Les combats sont tout simplement titanesques et retranscrivent l'écart énorme en terme de puissance qui sépare les humains des kryptoniens. Les mouvements de caméra accompagnent cette sensation avec brio. Les scènes où l'on est au dessus de l'épaule de Superman lorsqu'il vole à travers les buildings est bluffante d'intensité.

Que dire d'autre ? Un casting d'exception fait le boulot avec notamment Russel Crowe dans le rôle de Jor-El, Michael Shannon dans celui du terrible général Zod, Laurence Fishburne qui joue un Perry White attachant à la tête du Daily Planet, Amy Adams dans la peau de la reporter Lois Lane et bien sûr Henry Cavill qui interprête un Superman somme toute très "humain".

Note finale de Man of Steel : 9/10

Ne passons pas par quatre chemins : le nouveau Superman est un excellent reboot en tous points. il se montre à la hauteur de nos attentes aussi bien en terme de ce qui se fait de mieux aujourd'hui en effets spéciaux mais aussi (et c'est sans doute là sa vraie réussite) en ce qui concerne la profondeur de l'histoire. En effet, l'enfance de Clark revisitée autour d'instants clés (les premiers cas de conscience autour de l'utilisation de ses pouvoirs, la mort de son père adoptif...) sont autant de moments remplis d'émotion que Zack Snyder a su mettre en scène avec justesse. Sans aucun doute le film Marvel de l'année !

La bande-annonce de Man of Steel

Partager l'article sur les réseaux sociaux
Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Dernières critiques de film

  • 1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus