James Bond au chevet de Jill gisant nue recouverte de peinture d'orAlors que Skyfall caracole en tête du box-office, le Vortex continue de vous faire revivre les grands moments de l'histoire du plus célèbre agent double du cinéma anglo-saxon. Troisième opus de la saga James Bond, Goldfinger est sans conteste le numéro 1 de l'erre Sean Connery. C'est également l'épisode qui voit apparaître la fameuse voiture qui deviendra un mythe et une référence pour 007 : l'Aston Martin DB5 et son artillerie de gadgets en tous genres.

Après un James Bond 007 contre Dr. No et un Bons baisers de Russie ayant fait grand bruit au cinéma, la licence James Bond est belle et bien lancée. Golfinger fait encore figure aujourd'hui de méchant référence dans le monde du cinéma d'action-espionnage. Le jeu quasi sans faute de l'acteur Gert Fröbe n'y est sans doute pas étranger.

Goldfinger : film réalisé par Guy Hamilton en 1964

Budget / Recettes mondiales : 2 500 000 $ / 124 900 000 $

Interprète de James Bond : Sean Connery

Méchants : Auric Goldfinger (Gert Fröbe), Oddjob (Harold Sakata)

James Bond Girls : Jill Masterson (Shirley Eaton), Pussy Galore (Honor Blackman)

Le pitch : Bond à la poursuite de Goldfinger pour empêcher le casse du siècle

Contacté par l'agent de la CIA Felix Leiter, James Bond se lance sur la piste du milliardaire Auric Goldfinger suspecté de trafiquer de grandes quantités d'or. Pour appâter l'industriel, 007 se voit confier un lingo d'or en provenance d'un trésor de guerre nazi qu'il mettra en jeu lors d'une partie de golf truquée contre Goldfinger.

Quelques verres, aventures galantes et scènes d'action plus tard de Londres au Kentucky en passant par Miami et la Suisse, Bond découvrira les sombres desseins du trafiquant projetant d'effectuer le casse du siècle à Fort Knox. Goldfinger compte en effet provoquer un véritable chaos économique en rendant l'or de la réserve américaine inutilisable pendant plus de cinquante ans...

Outre les remarquables James Bond Girl en les personnages de Jill Masterson et de Pussy Galore, Goldfinger possède aussi probablement la scène la plus mythique de tous les James Bond : celle ou l'agent double découvre Jill gisant nue et asphixiée sur un lit, la peau recouverte de peinture d'or.

Les accessoires : l'Aston Martin épate

L'Aston Martin DB5 toute équipée : mitraillettes dans les phares, écran de fumée, gicleur d'huile intégré et le fameux siège éjectable qui deviendra un grand classique des gadgets de Bond.

Les citations

« Espériez-vous que je parlerais ? » (Bond s'adressant à Goldfinger) « Non monsieur Bond, j'espère que vous mourrez ! » (Goldfinger à Bond).

« Pussy, c'est un Smith & Wesson 45. Si vous faites feu à cette distance, la balle nous traversera, moi et ce fuselage, comme un chalumeau une motte de beurre ! » (Bond à Pussy Galore).

L’anecdote : 007 dans un timing parfait !

En clin d'oeil au matricule de l'agent double, Broccoli fit refaire le plan final où le compteur de la bombe s'arrête sur les chiffres "007". Sur la bande originale, le compteur affichait "003".

En images : Goldfinger, Bond et Oddjob

La musique

Goldfinger, écrit par John Barry et interprété par la voix de Shirley Bassey

La bande-annonce de Goldfinger

Partager l'article sur les réseaux sociaux
Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Dernières news cinéma

  • 1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.