120 battements Par Minute : émotion brute


Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d’Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l’indifférence générale. Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.

120 battements Par Minute - l'affiche du film

Infos sur le film

  • Date de sortie : 23 août 2017
  • Réalisateur : Robin Campillo
  • Genre : Drame

Acteurs et actrices au casting

Nahuel Perez Biscayart (Sean)

Arnaud Valois (Nathan)

Antoine Reinartz (Thibault)

Adèle Haenel (Sophie)

Synopsis

Au début des années 1990, Nathan participe pour la première fois à une assemblée de l’association Act Up Paris, qui milite pour les droits des séropositifs. Dès le premier soir, il se porte volontaire avec d’autres adhérents pour mener une action spectaculaire contre un laboratoire pharmaceutique. Nathan assiste ensuite à de nombreuses réunions où les échanges sont souvent musclés. Là, il rencontre Sean, à l’engagement et au discours particulièrement virulents. Après avoir distribué des tracts dans un lycée, ils tombent amoureux. Mais Sean est atteint du sida.

120 battements Par Minute - photo du film

Ils en parlent : les avis dans la presse cinéma

Plus qu’un banal hommage aux militants d’Act Up Paris, « 120 battements par minute » esquisse la silhouette sensible d’une génération d’oubliés. Portrait sensuel et évanescent au carrefour des « Revenants » et d’ »Eastern Boys ».

A voir à lire

A la fois film de bande, histoire d’amour et discours engagé, une fresque bouleversante et à la distribution superbe.

Programme.tv

Le film impressionne par la fluidité de sa montée en puissance, la sophistication discrète de sa structure. La reconstitution des années Act Up (actions spectaculaires comprises), qui semble déjà un film en soi, laisse peu à peu éclore l’histoire intimiste — l’amour tragique entre Sean et Nathan.

Télérama

D’une grande sophistication dans sa construction, le film n’en demeure pas moins extraordinairement direct et sensuel. Un choc émotionnel.

LesInrocks

Là, la caméra se pose et les silences se font respiration, un espace où la vie reprend ses droits, un temps et un lieu indéfinis où le désir et les sentiments se dépouillent des habits de guerriers pour mettre à nu les personnages dans toute leur force et leur vulnérabilité. Cette splendide romance, forcément tragique, donne aussi à Campillo la possibilité de montrer l’envers de l’action militante des membres d’Act-Up, où l’amour et le deuil sont irrémédiablement liés, où la pudeur n’a plus de sens, où les tensions se dissolvent dans le chagrin, avant de reprendre le combat.

Critikat

Ce film est une boîte : une utopie et une cellule, une machine qui serait capable d’émotion comme celles de la musique électronique. Il crée là tout un réseau de sens qui n’est jamais métaphorique (aucune «viralité» de la forme ou du propos ici, congé donné aux douteuses images de l’épidémie et à l’idée de «contamination»), mais scénographique : un espace qui cherche à se laisser habiter par des figures qui doivent tout à la vitalité en mouvement des acteurs, et se laisser envahir par des forces extérieures à la limite du surnaturel.

Libération

Scénariste et réalisateur confirmé, Robin Campillo méritait la Palme d’or avec ce film bouleversant sur le mouvement Act Up dans les années 80.

Paris Match

Bande-annonce

Sources : Allocine, Programme.tv


Alexandre Auteur
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *